Plaisir ou bien-être du collaborateur ? Réponse par les Neurosciences.

brain

Ne confondons-nous pas « plaisir » du collaborateur avec « bien-être » du collaborateur ? En effet, le plaisir du collaborateur peut empêcher directement l’atteinte de son bien-être. Voici comment les neurosciences nous le démontrent.

Le « plaisir » du collaborateur se satisfait avec des actions du management, qui peuvent être :

  • réactives : « nos concurrents ont un réseau social d’entreprise pour gérer leurs talents, il nous en faut un aussi ! »
  • orientées résultats : « il nous faut des espaces de co-working pour augmenter notre chiffre d’affaire ! »

Le « bien-être » du collaborateur s’obtient lui avec des attitudes, par exemple :

  • des paroles qui rassurent : « si ce projet rate, ce n’est pas grave ! Ce sera l’occasion d’apprendre et de nous améliorer. »
  • des attitudes qui responsabilisent : « c’est ton idée, c’est à toi de la mettre en œuvre et je me mets à ta disposition pour te fournir toute l’aide dont tu as besoin. »

Les effets du plaisir et du bien-être peuvent être mesurés au niveau du cerveau :

  •  Les « actions plaisir » génèrent de la dopamine qui bloquent les neurones. Plus la dose de plaisir est forte, moins l’effet se fait sentir, jusqu’à atteindre un cycle addictif et désengageant (comme avec la cigarette ou le chocolat 🙂 ) 
  • Les « attitudes bien-être » elles, génèrent de la sérotonine qui soulage les neurones. Elle est responsable du sentiment de bien-être, limite les risques de dépression et n’est pas addictive.

Problème : les études sur le cerveau montrent que la dopamine en quantité répétée peut empêcher la production de sérotonine.

Ainsi, les actions plaisir qui génèrent de la dopamine limitent la production de sérotonine, directement responsable de la sensation de bien-être.

Dit autrement, la quête de plaisir des collaborateurs va à l’encontre de leur bien-être !

Et vous, comment faites-vous pour favoriser le bien-être de votre équipe ?

2 replies added

    • Nicolas 31 mars 2018 Répondre

      Merci Yves pour ce complément ! La vidéo m’a beaucoup fait rire 😉

Leave your comment